Bienveillance et business

La bienveillance, nouvel effet de mode ou cela a-t-il vraiment un intérêt au sein des entreprises ?


Faire preuve de bienveillance dans son business

Qu’est-ce que la bienveillance ?

Contrairement à ce que l’on croit, c’est une notion assez ancienne du rapport à l’autre, dont le sens a sensiblement évolué au fil du temps. Aristote disait qu’était bienveillant celui qui « souhaitait faire le bien de l’autre ».

Plus près de nous, Thomas d’Aquin en proposait une déclinaison autour de la « volonté de faire le bien de l’autre de manière désintéressée ».

Kant évoque lui un « devoir d’humanité ». Du souhait au devoir, la gradation est forte.

Appliquée à l’univers du travail, la bienveillance implique une adhésion pleine et entière à vouloir faire le bien d’autrui, qu’on le connaisse personnellement ou non. Ce n’est donc pas inné, comme pourrait l’être une qualité, mais demande un effort individuel.

Extrait de l’article ‘Mieux le Mag’

Pourquoi ai-je décidé de faire un article sur la bienveillance ?

Bon nombre d’entre vous me suive sur Instagram ou encore sur Facebook.

Vous aurez donc vu l’échange houleux que j’ai pu avoir avec un membre de la communauté d’Instagram. Je pense que la bienveillance est une valeur forte et je ne pouvais donc pas me taire face à ce genre de propos (‘je ne suis pas bienveillant, ni dans la gratitude, je suis professionnel’).

Mais ce n’est pas la première fois dans ma carrière que je dois faire face à ce genre de comportement.

Voyons le côté positif de cette personne, les choses sont claires et rien n’est dissimulé.

Par contre, j’ai dû faire face à des managers beaucoup plus habiles, qui, grâce à leurs sourires et leurs belles paroles, vous disent que l’humain et/ou les valeurs familiales sont le plus important, mais qui ne pratiquent absolument pas la bienveillance.

Pourtant, dès le plus jeune âge, on apprend à nos enfants à venir en aide aux autres, à être tolérants … Mais je crois, qu’en prenant de l’âge, on oublie que ces valeurs fondamentales peuvent être appliquées au monde du travail.

Aujourd’hui, je vais donc vous expliquer pourquoi il est important de pratiquer la bienveillance dans son domaine professionnel.

Nous verrons également comment se comporte un manager réellement bienveillant.

Je vais mettre fin aux rumeurs : la bienveillance n’est pas pour les faibles.

Enfin, nous parlerons de 4 attitudes à adopter dans notre vie de tous les jours afin d’être bienveillant.

Pourquoi pratiquer la bienveillance dans son management?


  • Favoriser l’esprit d’équipe et les bonnes relations entre collègues

Pour moi, c’est la raison numéro 1, car elle est basée sur l’humain et non sur le business.

Je suis sûre que je n’ai pas besoin de vous convaincre qu’il est important d’avoir une bonne ambiance au travail afin d’améliorer le bien-être sur son lieu de travail. Bien entendu, on ne vous demande pas d’être les meilleurs amis du monde et de raconter votre vie perso. On parle ici de communication interne entre collègues et d’entraide. On prend plus plaisir à travailler quand on sait que l’ambiance sera détendue plutôt que de savoir que l’on va retrouver un collègue qui fait la gueule à longueur de journée ou qui vous tire dans les pattes afin d’être le ou la meilleure.

  • Améliorer la confiance et favorise les prises d’initiative


La bienveillance améliore la confiance entre collaborateurs. Et par conséquence, une personne qui se sent sécurisée peut prendre plus facilement des initiatives, être plus motivée et donc être force de propositions nouvelles pour votre entreprise.

  • Diminuer l’absentéisme


Vous l’aurez compris, la bienveillance favorise le bien-être sur son lieu de travail.

Un collaborateur qui vient travailler avec plaisir, qui est de bonne humeur, et qui met la bonne ambiance au bureau, est un collaborateur sur lequel vous pouvez compter et qui ne sera pas absent sans raison valable. Il aime son cadre de travail, il travaille dans une atmosphère agréable et se sent donc motiver tous les jours pour venir travailler.

  • Augmenter la productivité


Un collaborateur qui vient travailler avec plaisir, qui est motivé et de se fait forcément plus productif dans son travail. Il aura un fort sentiment d’appartenance, sera fier du travail effectué et aura donc envie de s’investir encore plus.


Comment pratiquer la bienveillance au travail ?


Faites ressentir l'amour aux gens

  • Favoriser l’entraide


Est-ce que ce n’est pas quelque chose que l’on apprend depuis le plus jeune âge ? En tout cas, moi, on m’a appris à toujours aider ceux qui en avait besoin. On favorise trop souvent l’individualisme et la concurrence entre collègues à défaut de l’entraide qui est pourtant un point primordial dans une entreprise : ‘seul, on va plus vite, ensemble, on va plus loin’. La base de la bienveillance, non ?

  • Être à l’écoute


Je veux dire pas là, VRAIMENT, écouter pour comprendre son collaborateur. Accueillir son discours, ses inquiétudes, ses besoins… Un collaborateur qui se sent écouter est un collaborateur rassuré et qui évoluera dans un climat de confiance, tout çà grâce à votre bienveillance.

  • Être sincère


La sincérité. Je pourrai écrire un article entier à ce sujet. Combien de managers font semblant d’écouter et de comprendre, pour mieux retourner la situation à leur avantage ? Votre collaborateur se fera peut-être avoir une fois, mais pas deux. Surtout, vous aurez perdu sa confiance et sûrement son engagement dans l’entreprise. Après tout, qui aime se faire prendre pour un idiot ?

Il est important d’être sincère (mais pas blessant). De dire les choses avec franchise, mais avec gentillesse. Toujours tiré le positif de toutes les situations : ne tirez pas votre collaborateur vers le bas. Les choses peuvent être dites franchement, mais en toute bienveillance afin de l’aider à évoluer positivement dans l’entreprise.

  • Respecter les conditions de travail

Et oui, respecter les conditions de travail de son collaborateur, c’est bien faire preuve de bienveillance à son égard.

Que j’aurais aimé que ça soit le cas pour moi !

On n’appelle pas un collaborateur en vacances, ou en week-end, ou le soir tard parce qu’on a besoin d’une information manquante.

On ne demande pas au dernier moment de venir travailler, car on n’a pas anticipé une hausse d’activité.

On ne fournit pas les plannings la veille pour le lendemain à ses équipes.

Un collaborateur épanoui est un collaborateur qui trouve un bon équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle.

  • Désamorcer les conflits


Il se peut, que de temps à autre, il y est des conflits entre collaborateurs. La plupart du temps, ils se régleront tout seul. Mais si vos collaborateurs vous en font part à plusieurs reprises, alors ne faites pas l’autruche. Cela pourrait avoir des conséquences bien plus négatives sur votre équipe. Faire preuve de bienveillance, c’est aussi être là pour chaque collaborateur. N’oubliez pas d’être neutre et juste avec chaque membre de votre équipe.

  • Savoir exprimer sa gratitude et encourager ses équipes


Je me retrouve beaucoup dans ce point. J’ai besoin qu’on m’encourage et qu’on me félicite du travail effectué (quand c’est justifié bien sûr). J’ai besoin de sentir la reconnaissance de mon manager. Faire preuve de bienveillance c’est aussi valoriser le travail de ses collaborateurs afin d’accentuer leurs mieux être au sein de l’entreprise.

  • Avoir droit à l’erreur


Cet aspect est sûrement compliqué pour un manager. Mais comme il est possible que vous fassiez des erreurs, vos collaborateurs ont aussi besoin de savoir qu’ils peuvent en faire.

Bien sûr, pas tout le temps, pas toujours les mêmes.

Mais, nous sommes humains et tout le monde à le droit à l’erreur. (Et c’est la femme intransigeante que je suis qui vous le dit). J’ai trop souvent sous-estimé cet aspect dans mes précédents jobs. Oui, on a le droit de se tromper car, on peut corriger nos erreurs. Ce n’est pas dramatique, il n’y a pas mort d’homme après tout. C’est aussi ça être bienveillant.



La bienveillance, c’est pour les faibles.


Je ne peux m’empêcher de penser à mon ancien manager, mais surtout à un très vieil ami maintenant (plus de 7 ans).


Notre binôme était solide, car lui avait un sens aigu de la gestion d’une entreprise, une anticipation à toutes épreuves, des connaissances entrepreneuriales infaillibles.


Moi, j’étais réactive, j’anticiper ses besoins, j’étais son filet de sécurité, sa soupape.


On était en parfaite symbiose, en parfaite harmonie. On avançait à l'unisson.


Vous pensez sûrement à un coup de foudre, ou sûrement a une relation amoureuse.

Pourtant pas du tout.

Mais un coup de foudre amicale, pro, une relation profonde et sincère qui nous lie, encore et toujours.

.

Il est la seule personne, dans mon parcours pro, à toujours avoir cru en moi, a toujours m'avoir poussé (toujours plus loin, toujours plus haut). Même quand j'ai voulu quitter mon poste de cadre dans l'hôtellerie-restauration pour me lancer dans l'entreprenariat, il m'a soutenu dans mon projet. Il a été le meilleur manager et le meilleur ami que je pouvais avoir.


Malgré cette alchimie entre nous, nous étions différents sur un point : nos rapports à l'être humain.

Peut-être parce que je suis une femme, mais j'ai toujours été plus sensible que lui à ce sujet.


Je répétais aux équipes : ‘il fait dur comme ça, mais croyait moi, il fait tout pour vous protéger et vous aider à avancer’. J’étais sincère. Il m'a tellement appris, aidé, soutenu et supporté 😂

Après tout, on était complémentaire, et notre duo a duré des années.


Ou je veux en venir ? Ça serait le premier à me dire que la bienveillance, c’est pour les faibles et que ça ne fait pas avancer une entreprise. Moi, je dis FAUX.

  • C’est que dans le monde des bisounours


Il m’a souvent dit : ‘Marion, redescends sur terre, tu ne peux être bienveillant avec tout le monde. On n’est pas dans le monde des bisounours ou tout est beau et tout est rose. En plus, à trop vouloir être gentille, on va te prendre pour une idiote’.

Alors oui, il y aura toujours des gens pour profiter de votre bienveillance. Mais ce n’est rien à côté de tout ce que ça peut vous rapporter.

La bienveillance, ça ne sert pas à rien. Comme on l’a vu plus haut, les bénéfices pour l’entreprise sont énormes mais surtout à titre personnel, cela peut changer votre vie.

  • Peur de perdre le contrôle


Et si votre refus, d’être bienveillant était lié à la peur de perdre le contrôle.

Je m’explique. Vous êtes ce manager (et je le suis) qui a besoin de tout contrôler afin d’assurer un service de qualité +++. Vous avez peur qu’en faisant part de bienveillance, l’émotionnel et la compassion, prennent le déçu et de vous retrouver dans une relation ami-ami.

STOP, idée reçue. Vous pouvez faire preuve de bienveillance tout en gardant le contrôle sur votre business, tout en gardant des relations saines entre collaborateurs.

A vous de trouver les limites à ne pas dépasser pour garder votre statut de manager quand il y aura besoin de redresser la barre.



4 attitudes à avoir dans sa vie de tous les jours



La bienveillance se pratique au quotidien est surtout dans sa vie de tous les jours.


Voici 4 attitudes à avoir :


  • L’écoute active


Être pleinement disponible pour la personne. L’écouter, manifester de l’intérêt, montrer de l’empathie, questionner, reformuler.

  • L’empathie


Imaginer ce que la personne ressent pour mieux la comprendre.

  • Ne pas être dans le jugement


Ne pas mettre d’étiquette sur la personne avant de la connaître. Ne pas avoir d’aprioris, de préjugés sur une personne dont on ne connaît pas l’histoire.


  • L’ouverture d’esprit


Accepter les personnes avec leurs différences, leurs croyances, leurs façons de voir la vie qui peuvent être différentes des nôtres.

Mot de la fin

Pas facile n’est-ce pas ?

Vous venez de vous rendre compte que vous êtes parfois trop dur avec les membres de votre équipe ?

Que vous pensiez être bienveillant, car vous vous entendez tout simplement bien avec vos collaborateurs.

Vous venez de vous réaliser que la bienveillance, c’est bien plus que ça ? Et surtout que ce n’est pas inné. Que ça se travaille au quotidien afin d’assurer le bien-être des équipes, afin d’instaurer une ambiance de travail agréable et d’avoir une atmosphère de travail seine.

Et surtout, vous venez de réaliser que c’est une relation ‘win-win’.

Alors, allez-y : procurez du bonheur à vos collaborateurs, ils vous le rendront bien et vous atteindrez avec plus de facilité vos objectifs.

Je m'appelle Marion. Je suis assistante virtuelle. J'aide les coachs, les formateurs et les prestataires de services, qui me délèguent leurs tâches anxiogènes, à se libérer du temps afin qu'ils puissent se concentrer à leur cœur de business.

Tu veux découvrir mon métier ? Je t’invite à lire cet article ‘Qu’est-ce qu’une Assistante virtuelle ?

26 vues
  • Facebook
  • Instagram
  • Pinterest
  • YouTube
  • LinkedIn Social Icône

2020 @ MC Business Support

Numéro SIRET : 788 555 548 00023